Menu

Japan Expo Sud

15/03/2018

13 mars 2018 Halcya


Japan Expo Sud est un salon événementiel professionnel français sur le Japon, qui se déroule à Marseille tous les ans en février ou en mars, durant trois jours. Cette année, j’ai vécue la 9ème vague.

Convention incontournable ou piège à pigeons ?

La Japan Expo Sud 2018 9ème vague qui vient de se dérouler le 9, 10 et 11 mars suscite des avis très mitigés.

Comme chaque année, la JES propose de nombreux stands de vente de produits et goodies venus d’Asie. Bien que certaines personnes ne viennent pas spécialement pour acheter, c’est un passage obligé par ce premier hall ou les étals des commerçants rivalisent d’ingéniosité pour installer le plus de marchandises. Sur des dizaines de mètres, les mêmes articles, aux mêmes prix. Bien souvent, il s’agit de revendeurs qui ne possèdent même pas de boutique physique. Une vente impersonnelle qui se termine parfois en piège à pigeons comme pour les fruits secs vendus près de 7€ les 100gr !!! Une déambulation lente, difficile, parfois l’œil attiré par quelques figurines, mangas ou encore des peluches aux couleurs attrayantes. Ce premier Hall Commercial est essentiel à la survie de la convention, mais c’est peut-être ce qui causera sa perte.

Heureusement, les organisateurs ont pensé à bien plus. Aux delà des séances de dédicaces où quelques chanceux tirés au sort peuvent participer. Les badauds quant à eux pourront assister aux conférences et prétendre à prendre une photo avec leur idole. Des concerts ont été organisé avec des artistes venus de très loin. Et la culture japonaise mise à l’honneur grâce à quelques associations qui ne seront que rapidement citées sur le site internet.

Je tiens également à souligner l’importance de la zone de boutiques « jeunes créateurs » qui rassemblent des artistes en confection de goodies, armures, costumes et bien d’autres. Cependant, une fois passé par le « centre commercial » du premier Hall, il est difficile pour les visiteurs de s’émerveiller devant les tables de ces artistes bien moins fortunés qui ne peuvent se payer que quelques mètres carrés pour se faire connaitre.

Ce n’est que durant ces deux dernières années que les organisateurs de la JES ont pris en compte l’importance de l’animation tout public. C’est alors, qu’au fond du 3ème Hall que les visiteurs ont pu varier leurs activités plutôt que de sortir leur porte monnaies.

L’espace Retro-Gaming, Jeux indépendant ou encore jeux musicaux ont su attirer petits et grands qui souhaites se divertir en famille ou entre amis.

Participation de l’asso Justice League Animation

Cette année encore, notre Association Justice League Animation a proposé plus de 500m² d’activités diverses aux goûts de tous et surtout gratuites avec des animateurs passionnés.

Le Mario Kart Télécommandé

une des activités phare de l’asso depuis plus d’un an. Elle permet de piloter une voiturette aux couleurs des personnages du jeu vidéo Mario. Avec le mode Loot, les visiteurs rivalise de précisions pour attraper les pièces disposées au sol avec des aimants fixés sur les karts. Le mode Ballons quant à lui est plus « bourrin » chaque joueur doit crever les deux ballons de son adversaire avant que celui-ci n’y arrive. Une activité innovante et pour l’heure, uniquement présentée par Justice League Animation. Je tiens à préciser que le coté écologique est mis en avant par l’utilisation de piles rechargeables.

Jeux de société

Durant des années, seul le Mah-Jong, jeu de Go ou Shogi étaient représenté lors de la JES. Parfois, l’éditeur Asmodé nous faisait le plaisir de venir avec quelques jeux récents. Avec JLA, nous avons proposé non seulement des jeux récents comme CIV de Ludonaute, sorti en boutique la veille du festival, mais aussi des Jeux Géants rarement vu autre part que sur les festivals sur lesquels nous participons.

River Dragon

River Dragons est un jeu familial, où chaque joueur tente de traverser le détroit du Mékong en construisant un réseau de cailloux et de passerelles sur lequel il va se déplacer. Le jeu est beau, combine stratégie et rebondissements grâce à la programmation simultanée des actions des joueurs, et un soupçon d’habileté et de dextérité pour le placement des cailloux et des passerelles sur le plateau de jeu.

Takenoko

Dans Takenoko, vous devrez vous occuper de nourrir le Panda de l’Empereur, et un Panda, ça possède un gros appétit! En tant que jardinier, vous devrez donc cultiver des parcelles et les irriguer pour y faire pousser de beaux bambous, tout en surveillant la météo, aussi bien que votre Panda insatiable…

Fighter in sight

Jeux de stratégie sur les batailles aériennes et navales de la seconde guerre mondiale. Présenté en avant première par Franck. Bientôt en kickstarter !!

Mais aussi : Comment J’ai Adopté Un Dragon (Droit de Perdre), Celestia (Blam! édition), Mystérium (Libellud), Colt Express (Ludonaute), Haru Ichiban (BlackRock Games) et bien d’autres.

Pour finir, quelques bonnes parties de Loup Garou à 30 joueurs avec Cloé.

Le Jeu vidéo

Les visiteurs ont pu tester leurs compétences sur le tout nouveau Dragon Ball Z Fighter, ou encore Monster Hunter World et Dissidia. Des tournois gratuits ont été organisés et les vainqueurs sont repartit avec des lots gracieusement offerts par les éditeurs ou l’association. Le poste de Super Smash Bros a été le plus convoité car les participants avaient la possibilité de brancher leurs propre 3DS pour s’associer aux parties. Un stand toujours très apprécié car l’industrie du jeu vidéo devient de moins en moins abordable pour les petits budgets ou bien quand les parents surveillent drastiquement les loisirs de leurs enfants.

Avec Justice League Animation, nous mettons en avant la convivialité. Un jeune devant son écran n’est pas forcement associable, il partage lors de nos animations le plaisir de s’amuser avec ses copains ou de s’en faire de nouveaux. Lors de nos animations retro-Gaming, l’aspect intergénérationnel prime, ce qui permet aux parents de participer également et de partager leurs savoirs sur les anciennes consoles avec la génération future.

Le Jeu de Rôle

Ce pôle a créé le plus de surprise durant sa première mise en place lors de l’édition 2017. Qui n’a jamais rêvé d’être un guerrier sanguinaire, une enchanteresse, un personnage fantastique ou historique, sorti tout droit de votre imagination ? d’ordinaire très longues, parfois de plusieurs heures, les parties ont été adaptées pour satisfaire au public. Nettement raccourcie, les initiations de 45 min sont à partir de 8 ans. Cette année encore, les tables étaient sur réservation, et souvent complètes en milieu de journée.

Alors ? festival Incontournable ou piège à pigeons ?

Après avoir passé 2 jours sur la convention, j’ai moi-même un avis mitigé. L’aspect commercial est indéniablement lassant à la longue. Les visiteurs se sentent agressé par les dizaines de boutiques dès l’entrée. Les prix sont très chers, et la sortie définitive oblige à se restaurer sur place. Mais au-delà, à elles-seules offrent un visuel non négligeable aux visiteurs dès le premier regard. Les jeunes créateurs sont alors placés en marge pour ne pas entacher la réputation de grandeur du festival.

En parcourant les allées, j’ai constaté bien moins de Cosplayers que les années précédentes. Faute au plan Vigipirate ? À la hausse des prix des produits de confections ? À des allées bondées qui dégradent les costumes ? Les seuls Cosplayers présents se sont fait assaillir par les photographes pro ou même amateurs, impossible pour eux de profiter pleinement de la convention. Cependant, chacun d’entre eux m’ont accueillit avec plaisir lorsque je leur demande une photo. Des artistes à part entière, de vrai créateurs.

Alors pourquoi venir à la Japan Expo ? Retrouver ses amis peut être, profiter pour faire des free hugs a des belles nénettes en jupettes ? Au fil du temps, l’âme du salon dépéris, mais on ne sait pas trop pourquoi, on y va encore. Même certains Youtubeurs ou « VIP » ne souhaitent plus s’y rendre. Beaucoup de jeunes restent longuement assis dehors à discuter. Des fois on se demande si la rencontre n’aurait pas été plus profitable (et moins chère) à Borély.

Malgré ces points qui semblent très négatif. Je tiens à souligner l’immense boulot du staff, pour la plupart bénévole. Ces hommes et ces femmes qui ont œuvré durant trois jours à vous expliquer le sens du plan, ou bien aidé à retrouver votre portable. La sécurité, que ce soit incendie ou vigiles, toujours présents dans les allées. Mais également le staff en charge de notre association qui a été très à l’écoute durant toute la durée de la convention.

La JES est aussi un lieu de communication privilégié pour de nombreuses associations et boutiques jeunes créateurs. Participer à la JES c’est l’assurance d’avoir fait quelque chose de grand, avoir un peu plus de notoriété.

Selon moi, la JES reste un festival incontournable, un lieu de partage et de rencontre qui aux fils des années commence à s’épuiser. Une convention qui a grand besoin de renouveaux ou bien de s’adapter à sa « clientèle » provinciale qui souhaite peut-être plus d’activités que d’argents à dépenser.

Par Halcya

Pour voir le reportage complet : http://jla-association.fr/retour-sur-japan-expo-sud-2018/

Tous droits réservés - 2017 - Kiweee | Site internet réalisé par Un saut en avant !